Appelée Ré la Blanche, je serais enclin à la couronner d’une tiare enchanteresse. Au rythme des marées, les paysages palpitent. Chaque saison révèle sa magie. Sa lumière est douce au goût salé. Les vieilles pierres nous chantent son histoire.

Toutes les œuvres ci-dessous sont des pièces uniques

Entre photographie et peinture :

Première étape, je photographie. Un temps de pause est nécessaire avant le choix de l’image qui est ensuite imprimée et transférée manuellement sur un support bois puis retravaillée plastiquement, encres, pigments, laque, acrylique, ponçage, ciselage, feuille d’or ou d’argent ou autres expérimentations jusqu’à ce que le mouvement soit. Les incidents de transfert manuel rendent intéressants le processus, ils permettent en quelque sorte de les sublimer sans les cacher, ce qui rend l’œuvre originale et unique.